L'adaptation


L’adaptation est une période incontournable qu’il ne faut jamais négliger et encore moins supprimer. Ce passage est important. C’est un moment d’intense émotion et d’échanges entre parents, assistante maternelle et l’enfant.
 
Bien sûr, il est très difficile de laisser son petit bout à une étrangère, et c’est tout fait normal, de même qu’il est logique d’avoir des craintes.
 
C’est pourquoi il est important de choisir une assistante maternelle en laquelle vous aurez confiance et d’effectuer une période d’adaptation chez elle afin de se préparer au mieux.
 
Il est important que Bébé emporte un peu de vous chez sa nounou, c’est pourquoi je conseille aux mamans (et papas) de donner à l’enfant un morceau de tissu ou autre chose leur appartenant (cette odeur est le lien qui le rattache à maman lorsqu’ils sont séparés et sera d’un grand réconfort en cas de chagrin).
 
Lorsque vous laissez Bébé chez nounou, dites-le lui toujours, ne partez jamais en cachette, et dites-lui que vous allez revenir.


projet2-2.png 
 
Exemple d'adaptation sur 1 semaine. 
 
 

Si l'assistante maternelle sent une réticence des parents, cette adaptation peut se faire sur 2 semaines.

Avant cette première semaine et une fois le contrat signé, je demande toujours aux parents de venir passer un moment avec le bébé à la maison. Tranquillement, nous discutons de choses et d'autres et l'enfant passe par moments de mes bras aux leurs, avec toujours la parole pour accompagner ce changement. Puis, nous allons tous ensemble refaire une visite des lieux de vie dans lesquels l'enfant évoluera, le lieu où il dormira, celui où nous jouerons et où il prendra ses repas. Chacun lui parle à tour de rôle et pendant ce temps, je le prends dans mes bras mais il voit ses parents à mes côtés.


La 1ère semaine, nous passerons d'une heure, le premier jour, à 6 ou 7 h le dernier jour.


Premier jour: une heure
Le bébé arrive vers 10h les parents restent un petit moment et puis c'est à nous!

Je lui présente à nouveau la maison et surtout les enfants accueillis!
Et il là va falloir prendre notre temps pour expliquer l'arrivée de ce nouvel arrivant. Pendant une heure nous jouons, parlons. Il n'y a ni repas ni sieste, juste un change afin de faire mieux connaissance. Nous devons être conscientes de l'importance des échanges lors des changes. A ce moment-là câlin, bisous, paroles sont très importants. Il ne s’agit pas d'un "rôti que nous ficelons" : il est très utile de parler, d’expliquer au bébé ce que nous faisons, le programme de la journée. Il nous regarde et parfois, il nous semble qu'il comprend!

Deuxième jour: deux heures
Selon les horaires, il faudra intégrer, en plus des jeux et du change, un repas. Bien entendu à l'arrivée des parents, nous leur consacrons un moment pour leur parler de ces heures de séparation. Pour certains, cela est très difficile, il ne faut pas nous sentir jugées, cela n'a rien à voir avec nous. En revanche, cela nous aidera à comprendre leur besoin de nous téléphoner...les premiers jours.

Si cela dure, il faudra encore et toujours parler, dialoguer, échanger! Leur inquiétude est bien compréhensible, ne serions-nous pas semblables dans les mêmes circonstances.  Alors soyons très compréhensives et surtout, aucun jugement, nous sommes tous libres de nos choix.
Un petit "truc" pour maman stressée: profitez de ces deux heures pour aller chez le coiffeur.

Succès garanti auprès de la maman et ... du papa!

 Troisième jour: quatre heures
Cela devient important! Dans cette journée, il faudra intégrer un repas, une sieste et bien entendu, change, jeux etc.Le bébé commence à comprendre qu'un grand bouleversement est en train de se produire. Il faut donc continuer à le rassurer et ne jamais oublier que nous sommes partis pour une grande aventure pleine de joies et de rires.

Quatrième jour: cinq heures
Au programme de la veille, il est possible et souhaitable d'ajouter une promenade dans un lieu habituel, avec les autres enfants. Ainsi, petit à petit chacun prend conscience de la naissance d'un nouveau groupe où chacun a sa place. La sortie permet parfois de rencontrer d'autres enfants avec leur assistante maternelle et ainsi nos petits visualisent d'autres groupes sur le même modèle que le nôtre.

 Cinquième jour: sept heures
Pour ce dernier jour d'adaptation, il s'agit d'une vraie journée avec le programme correspondant: deux repas, deux siestes, changes, promenade, jeux.


Et voilà, le weekend arrive, chacun se repose avant le lundi matin où cette merveilleuse aventure démarre "pour de bon ".

 
 
 
projet2-2.png
 
  
 
Ne pas oublier un tout petit détail, très pratique: la période d'adaptation se rémunère aux heures effectivement travaillées, ni plus, ni moins!

Comme nous venons de le voir c'est un moment d'intense émotion où chacun des intervenants (parents, assistante maternelle, enfant) découvre l'autre. Comme précise un pédopsychiatre, " l'ouverture au monde et aux autres, ne sera possible qu'avec l'acquisition de la sécurité affective durant tous les contacts induits par les pleurs. Enfin, ce sont les bébés qui m'ont montré qu'ils sentaient quel que soit leur âge, dans quelle intention je me trouvais à leur égard".

Lors de cette adaptation, il ne faut pas hésiter à prendre un tout petit dans nos bras, il a besoin de se sentir entouré, enveloppé, notre voix et les battements de notre cœur vont peu à peu le rassurer. Et sachons bien, une fois pour toutes, qu’il ne peut en aucun cas s'agir de "caprice". Un  tout petit bébé ne peut pas être capricieux. Il a besoin de comprendre les changements qui lui arrivent et de retrouver une sécurité affective auprès de nous.

Cela montre bien l'importance de l'écoute portée au tout-petit, ses pleurs sont moyen de se faire entendre, à nous de les décrypter, avec patience et professionnalisme. Nous devons répondre à ses appels, ainsi, il sera rassuré sachant que ses besoins sont pris en compte et qu'il est "écouté".
 
 
Accueil

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site